Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 novembre 2014 4 27 /11 /novembre /2014 14:43
TOI AU CREUX DE MOI

J AI TROUVE CE POEME QUE J AURAIS PU ECRIRE JE LE DEDIE A TOUTES CELLES ET TOUS CEUX QUI COMME MOI OU PLUS SOUFFRENT DANS LEUR CHAIR

Douleurs...

Toi au creux de moi Aux milieux de mon être fait de soie

Toi maudite douleur Tu lapides mon cœur

Toi terrible maladie Tu détruis ma vie

Tu fais gonfler mes mains En les paralysant sur ton chemin

Toi indésirable affliction Tu joues de mes articulations

Ou tu y entre en fusion Souvent par infiltration

Et comme si Ca suffisait pas Tu t'es permis d'inviter à grand pas

Ton ami qui n'aime pas mon corps. Détruisant mes anticorps

Et comme la fête et plus folle ta grande copine, en fait partie,

en farandole Déréglant mon cycle de sommeil, ou elle en rie

Me laissant errer toute mes nuits Toi qui me mets de mauvaise humeur

Tu dévores tout mon bonheur Alors qu'il en manque à l'appel

Je prends encore une gamelle Vous tous, avez transformé ma tristesse

En une laide et délicate faiblesse J'en ai marre de ses crises

S'il vous plait lâcher prise ! Vous avez tous décidé de me faire souffrir

Mais franchement ça ne me fait pas rire

Dans ces moments de douleurs intenses Je n’ai plus la force et élégance

Vous avez tous, choisi de me trahir Et de finalement me faire mourir

Surtout prenez votre temps Ma vie est entre vos mains, elle en dépend

Je ne me laisserais pas toujours faire. Toi douleur, sans cœur tu es fier

Ce soir j'ai trop mal, profitez-en Je n’ai pas le courage,

vous êtes nombreux en dedans Laissez moi aller me reposer

Fermer les yeux pour un instant de paix, Juste quelque heure pour récupérer!

Vous me rendez lasse et fatiguée Alors s'il vous plait, douleurs

Promettez moi que demain Vous me rendrez mon bonheur

Pour reprendre, mon chemin ... Tel en veut mon destin..-

Delphine D. © Tous droits réservés.

Partager cet article

Repost 0
Published by Camille
commenter cet article

commentaires

flipperine 28/11/2014 23:08

ah ces douleurs elles ne veulent pas nous lâcher il faut beaucoup de courage pour les supporter

camille 30/11/2014 19:17

avancer pas à pas et tenir debout, ce qui est plus dur

christine 28/11/2014 22:17

magnifique texte qui exprime la douleur.....
Bon courage à toi,pour tout.
Amitiés à vous deux.
Bisous

camille 30/11/2014 19:16

Merci mon amie oui c'est dur mais comme toi pas à pas j'avance même si j'ai envie de me laisser tomber et ne plus bouger!En plus à La Londe c'est comme en janvier, ils m'avaient pas encore reçu leurs dédommagement c'écoeurant,j'aimais bien habiter làbàs mais nous n'avons pas trouvé de maison de plein pied avec grand jardin, la mamison que nous avions louée à de l'eau jusq'en 2 m! c'est affreux
bises prend soin de toi

Danielle 28/11/2014 16:41

Bonjour Camille
félicitation de ce très beau Poème que tu nous partage et vraiment un choix extra j espère que tout va pour vous deux prenez soins de vous bisous Nanou

camille 30/11/2014 19:13

Gros bisous ma Nanou je suis triste profondément de savoir des mes amis de La La londe sont de nouveau comme en janvier, ici la plus tombe à torrents et l'orage gronde,

Pascal 27/11/2014 21:58

Bonsoir Camille,
Que de douleurs dans ce beau poème, des douleurs lancinantes qui ne veulent pas laisser le moindre répit. Pourtant je prends ce texte comme une supplique à ces destructeurs pour ne laisser que quelques moments sans avoir cette horreur qui vous tenaille.
Ce n'est que peu de chose qui est demandé, juste pouvoir souffler un peu pour avoir encore et encore la force d'affronter ce mal terrible.
Courage Camille,
Bonne soirée

camille 30/11/2014 19:11

oui je vie cela toujours dés mon réveil, aucun médicament ne peut adoucir les douleurs,Merci de ton message dors bien ici orage et pluies violente, heureusement nous ne sommes pas près d'un cours d'eau,mais des dizaines de familles revivent janvier, c'est une horreur, ce sont des gens que j'ai bien je ne peux que leur envoyer des vêtements et un chèque, j'aurai tellement être avec eux pour leur montrer mon amitié! mais sans mes jambes je suis fichue bises

Nays 27/11/2014 17:17

Bonsoir Camille

très beau poème si bien écrit émouvant..

bonne soirée tous les deux
bises**

jill bill 27/11/2014 14:47

Lorsqu'il y a un répit dans la maladie c'est un retour à la joie de vivre sans douleur très appréciable... hélas il y a parfois de ces maladies qui ne vous lâchent jamais... Il en faut du courage alors !! Pensées amicales, jill... Bises

Présentation

  • : BIENVENUE-CHEZ-CAMILLE
  • BIENVENUE-CHEZ-CAMILLE
  • : Je souhaite avant tout en faire un endroit convivial, ou vous aurez envie de revenir.Avant d'être invalide moteur à 80% je faisais plein de choses j'aimerai les partager avec vous. Je souhaiterai que vous y preniez la parole, que vous vous sentiez chez vous. Je souhaite de la gaité,de la culture,de la drôlerie, et un partage de ce que vous aimez. Je suis ouverte à tout et à tous.
  • Contact