Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 novembre 2015 6 07 /11 /novembre /2015 13:39

Suivre ce blog

je vous mets les sculptures en dessous car je n'arrive pas à les remettre sinon vous aller à 4/06/2013

>

4 juin 2013

CAMILLE CLAUDEL

Nous sommes partis 5 jours dans la région d' AVIGNON à L'Isle sur Sorgue, nous avions loué une maison plein pied avec un petit jardin, pour moi c'était pratique , pour typhy aussi.

L'une de nos petites filles Marion qui est Avignonaise est venu avec ses deux filles Enza et Louises qui sont donc 2 des arrières petites filles que j'ai héritée grace à mon mari car depuis 20 ans elles et ils me considérement comme la grand mère , l'arrière grand mère ( Nona).

J'avais une idée derrière la tête (en plus des autres): Visiter l'exposition sur Camille Claudel

Je vous ai fait un compte rendu de ses oeuvres et un peu de sa vie, mais je n'ai rien écrit sur la façon dont elle avait été traitée pendant 30 ans dans cet asile, car il 'y n'avait pas de tri au départ et tous étaient traités de la même façon, avec les traitements de l'époque, c'était horrible et j'en ai été très marquée profondément, (et encore en vous écrivant je revois certaines choses qui me font des frissons dans le dos) par l'horreur car rien n'est épargné aux visiteurs, à part le fait que voyant le signe "CIG" sur le pare brise, Alain n'a pas du sortir le fauteuil, merci madame de votre amabilité!

Voici ce que j'ai condensé avec des images de certaines de ses oeuvres, car à la fin elle a cassé plein de sculptures, qui n'avaient pas été réglées et elle vivait dans la misére.

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Le 19 octobre 1943
mourait
Camille CLAUDEL

Camille Claudel, née à Fère-en-Tardenois (Aisne) le 8 décembre 1864 - morte à Montdevergues (centre de santé de Montfavet, Vaucluse) le 19 octobre 1943 à 2h du matin, est la sœur du poète et écrivain Paul Claudel. Elle a entretenu une relation passionnelle et tumultueuse avec le sculpteur Auguste Rodin, de vingt-quatre ans son aîné. Cet amour impossible, ainsi que son internement psychiatrique en 1913, la murant dans le silence le plus total, lui ont donné une aura égalant son génie. Le succès du film de Bruno Nuytten en 1988 est venu la sortir de l'oubli. Depuis2005, la municipalité de Nogent-sur-Seine œuvre pour l'édification d'un musée consacré entièrement à Camille Claudel

Rencontrant le sculpteur Alfred Boucher, à Nogent sur Seine (où la famille s’installe ensuite), celui-ci lui révèle ses dons et lui conseille de les développer.
Elle s’installe alors à Paris avec son frère Paul, 36 bd de Port-Royal, pour se perfectionner auprès des maîtres de l’Académie Colarossi…qu’elle quittera pour un atelier de location avec sa meilleure amieJessie Lipscomb.
Boucher lauréat du Prix de Rome partant un an à la Villa Médicis, confie son élève douée à Rodin.

Le célèbre sculpteur est fasciné par cette personnalité originale, pleine de talent et de volonté. Une longue liaison tumultueuse suivra. Rodin est inspirée par son élève et dit lui-même :
« Mademoiselle Claudel est devenue mon praticien le plus extraordinaire, je la consulte en toute chose » ; »Je lui ai montré où trouver de l’or, mais l’or qu’elle trouve est bien à elle ».Camille Claudel, née à Fère-en-Tardenois (Aisne) le 8 décembre 1864 - morte à Montdevergues (centre de santé de Montfavet, Vaucluse) le 19 octobre 1943 à 2h du matin, est la sœur du poète et écrivain Paul Claudel. Elle a entretenu une relation passionnelle et tumultueuse avec le sculpteur Auguste Rodin, de vingt-quatre ans son aîné. Cet amour impossible, ainsi que son internement psychiatrique en 1913, la murant dans le silence le plus total, lui ont donné une aura égalant son génie. Le succès du film de Bruno Nuytten en 1988 est venu la sortir de l'oubli. Depuis2005, la municipalité de Nogent-sur-Seine œuvre pour l'édification d'un musée consacré entièrement à Camille Claudel

Mais Camille est passionnée, éprise d’absolu ;
comprenant q
ue Rodin (24 de plus qu’elle) ne laissera jamais son ancienne maîtresse…elle le quitte.
Elle travaillera beaucoup, aura des admirateurs…
mais jamais de commande de l’Ét
at.

A la mort de son père, la famille la fait interner, en mars 1913, à Montfavet (Vaucluse) où elle finira les trente dernières années de sa vie… abandonnée…n’ayant qu’une visite annuelle de son frère.

LA SCULPTURE ET CAMILLE CLAUDEL

Depuis son adolescence, Camille est passionnée par la sculpture et commence très jeune à travailler la glaise. Appuyée constamment par son père qui prend conseil auprès d'Alfred Boucher, Camille doit affronter la très forte opposition de sa mère, laquelle aura toujours une violente aversion pour cet art qui passionne son aînée.

En 1882, alors que les Claudel séjournent à Wassy, Camille persuade sa famille d'emménager à Paris, à l'exception de son père retenu par ses obligations professionnelles. Cela, afin de perfectionner son art auprès des maîtres. Avec sa mère, sa sœur Louise, son frère Paul, elle habite au 135bis, boulevard du Montparnassede 1882 à 1886 puis occasionnellement au 31, boulevard de Port-Royal de 1886 à 18924. Ensuite Camille vit et travaille dans son atelier du 19 quai de Bourbon, dans l'île Saint-Louis de 1889 jusqu'à son internement en1913, ce que rappelle une plaque souvenir apposée sur cette maison.

Elle suit, tout d'abord, des cours à l'Académie Colarossi. Par la suite, elle loue un atelier avec des étudiantes anglaises dont Jessie Lipscomb avec qui elle se liera d'une profonde amitié.

Camille a d'abord étudié avec Alfred Boucher. Celui-ci était à Paris pour mettre en place La Ruche, unphalanstère, une communauté d'artistes Mais lorsqu'il part pour Rome et s'installe à la Villa Médicis afin d'honorer des commandes (il n' a jamais gagné le Prix de Rome, étant toujours arrivé en second, c'est seulement à l'aide de la fortune amassée grâce aux commandes de l'état – notamment la Piété Filiale –, qu'il peut entreprendre ce voyage) il demande à Auguste Rodin de le remplacer pour son cours de sculpture qu'il donne au groupe de jeunes filles. Ainsi Camille et Rodin font connaissance.

Rodin

Très vite, la connivence puis la complicité artistique s'installent ; devant le génie de Camille, l'originalité de son talent et sa farouche volonté, Rodin ne résiste pas longtemps ; tel qu'il le dit lui même : « Mademoiselle Claudel est devenue mon praticien le plus extraordinaire, je la consulte en toute chose ». Et à ceux qui la critiquent, Rodin répondra : « Je lui ai montré où trouver de l'or, mais l'or qu'elle trouve est bien à elle ». Camille influence profondément Rodin, qui modèlera « l'Éternelle idole », « le Baiser » (ils y travaillèrent à deux), ainsi que la monumentale « Porte de l'Enfer »… Suivront également des œuvres comme la Danaïde ouFugit Amor.

Camille Claudel glisse de l'expressivité passionnée et exclusive du corps nu, propre à ce dernier, à une science des attitudes plus originale et maîtrisée qui relève de son génie propre. Des drapés très art nouveau enveloppent de plus en plus les corps. Un chef-d'œuvre tel que « la Valse » (qui compte plusieurs versions) montre l'étendue de son talent. Mais l'artiste ne s'arrête pas là, elle explore une nouvelle voie, profondément originale. « J'ai beaucoup d'idées nouvelles », confie-t-elle à son frère Paul. Elle en donne quelques croquis étonnants, parmi lesquels on reconnaît « les Causeuses ». Des œuvres nombreuses et remarquables naissent alors sous ses doigts. C'est l'invention d'une statuaire de l'intimité qu'elle seule a pu atteindre. La voie amorcée par Camille Claudel vise à saisir sur le vif le vécu d'un geste simple, dans l'intensité de l'instant. Elle s'attarde au moment qui s'échappe et réussit magistralement à en faire sentir toute la densité tragique.

Comprenant que le monde de l'art continuera à ne voir en elle que l'élève de Rodin, Camille Claudel décide de quitter celui-ci. Les dix années qui suivront seront les plus productives de sa carrière, mais elle ne recevra pas de commandes de l'État (commandes demandées à grands cris par son admirateur enthousiaste Octave Mirbeau, qui proclama à trois reprises son génie dans la grande presse). En effet, Camille défie la morale sexiste du monde de l'art de l'époque en sculptant le nu avec la même liberté que les hommes. À la fin de sa carrière, elle reçoit enfin une commande lorsqu'elle sculpte le nu saisissant d'une femme seule et mourante Niobide blessée

30 ans d'enfermenent dans un Hopital psychiatrique

Montdevergues est un lieu-dit sur le territoire du quartier de Montfavet sur la commune d'Avignon dans le département de Vaucluse, en France. Sis sur une colline, Montdevergues héberge un célèbre CHS psychiatrique.

La colline tient son nom des religieuses (mons virginum) ayant occupé une abbaye en son sommet près de deux siècles. C'est en effet en 1060 qu'une fortunée aristocrate avignonaise, la comtesse Oda avec l'accord de l'évêque Rostaing Ier, créa sur la montagnette qui s'appelait alors Mont Lavenic un monastère de filles sous la règle de Saint Benoît. Vers 1150, Saint Bernard de l'Ordre de Citeaux, se rendit sur place et les réunit avec leur accord à la famille cistercienne. Après deux cents ans à Montdevergues les religieuses vinrent à Avignon afin de fuir les pillards et autres bandits sur les conseils de l'évêque Zoen. Celui-ci leur octroya, en 1254, sur la paroisse Saint-Symphorien un local, vite aménagé en couvent.

Bien plus tard, c'est une ordonnance royale du 21 septembre 1839 qui autorisa la Maison de Santé à acquérir la principale partie du domaine agricole de Montdevergues, afin d'y installer des convalescents. Les premiers malades hommes arrivèrent en 1844, pour prendre place dans la ferme réaménagée. C'est dans cette établissement qu'elle décéda le 19 octobre 1943 ,

Controverses autour de l'internement psychiatrique

Dès les mois qui suivent son internement psychiatrique, celui-ci est condamné par les admirateurs de Camille Claudel, qui y voient un« crime clérical ». Ainsi, le journal l'Avenir de l'Aisne publie le 19 septembre 1913 une tribune s'indignant de ce qu'« en plein travail, en pleine possession de son beau talent et de toutes ses facultés intellectuelles, des hommes [soient] venus chez elle, l'ont jetée brutalement dans une voiture malgré ses protestations indignées, et, depuis ce jour, cette grande artiste est enfermée dans une maison de fous ». Une campagne de presse est alors lancée contre la « séquestration légale », accusant en particulier la famille de Camille Claudel de vouloir se débarrasser d'elle et demandant l'abrogation de la loi du 30 juin 1838 sur les aliénés.

Bouleversé, Rodin tentera de faire en sorte d'améliorer le sort de Camille, sans grand succès ; il meurt en novembre 1917.

Œuvres

Camille Claudel est considérée aujourd'hui comme une artiste majeure de la fin du xixe siècle,

« L' Artiste en phase avec l'art de son temps ».

Le Musée Rodin conserve une partie des quelque cinquante sculptures répertoriées à ce jour dans une salle qui lui est consacrée:

La Valse L'amour à Rodin

Camille par elle même

PROFONDE MEDITATION les Causeuses en Marbre

La petite Chatelaine La jeune fille à la gerbe

La dimentionnelle au musée de Moscou

La Liseuse

Sa famille n'étant jamais venue rechercher ses ossements, elle fut mise dans la fosse commune dite « le carré des fous »,dans le cimetière de MONTFAVET. E, 2008 une de ses arrières petites nièces fit ériger à côté du carré des fous un « Cénotaphe »

Cette œuvre de Mr MAUSSAN est à l'initiative de Mme Reine-Marie PARIS et Mr,Philippe CRESSENT qui ont souhaité symboliser ce dernier lieu ou ses ossement furent « Jetés » avec ceux des véritables fous!

Je souhaite que ce document qu'il m'a plu de faire, vous aura intéressé. J'ai à la maison une copie de RODIN mais je ne l'ai pas mise car cette sculpture n'a rien a voir avec le travail de Camille Claudel, mais il faut quand même savoir que Rodin c'est attribué la totalité de certaines grandes oeuvres faites avec Camille Claudel voir totalement faites par elle;

Le 03/06/2013

Camille SIBILLE

Voir les commentaires

Partager cet article

Repost 0
Published by Camille
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : BIENVENUE-CHEZ-CAMILLE
  • BIENVENUE-CHEZ-CAMILLE
  • : Je souhaite avant tout en faire un endroit convivial, ou vous aurez envie de revenir.Avant d'être invalide moteur à 80% je faisais plein de choses j'aimerai les partager avec vous. Je souhaiterai que vous y preniez la parole, que vous vous sentiez chez vous. Je souhaite de la gaité,de la culture,de la drôlerie, et un partage de ce que vous aimez. Je suis ouverte à tout et à tous.
  • Contact