Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 août 2016 1 22 /08 /août /2016 16:00

* * *

Ils auront tout violé, tout blessé, tout tué.

Notre fête nationale et le recueillement d’une église, un prêtre et des enfants, le foyer de deux policiers et une salle de concert, un supermarché casher et une salle de rédaction, une promenade un jour de liesse.

Ils ne respectent rien. Leur haine est aveugle, leur imagination criminelle sans limite. Ils ont des visages ordinaires. Ils habitent dans nos villes, dans nos villages et dans nos quartiers. Ils peuvent être nos voisins. Ils parlent notre langue. Ils ont fréquenté les écoles de la République. Leurs points communs sont le passage par la prison, la fréquentation des sites internet, la volonté de rejoindre les lieux de combat, le désir de mort. Ils tuent avec des armes blanches, des explosifs sommaires, des armes de guerre qui se trouvent sur les marchés parallèles, un camion.

Ils sont le terrorisme.

Ils sont la menace nouvelle à laquelle nous devons faire face pour des années.

Notre Nation les a laissés grandir dans son sein sans réagir, ou trop peu, ou trop tard. Le mal est profond. Le mal est ancien. Trois décennies de relativisme culturel et de faiblesse éducative ont préparé les années de douleur que nous vivons. Passée la première indignation, quelles conséquences avons-nous tiré des sifflets contre la Marseillaise au Stade de France en 2002 ? Quelle politique pour retrouver notre fierté nationale ? Nous avons toléré sur notre territoire des comportements intolérables. Nous avons eu la culture honteuse, nous avons mis notre art de vivre dans notre poche, alors que nous aurions dû en être fiers. Nous avons laissé proférer en public des paroles de haine et de violence qui ne devraient jamais franchir aucune bouche en France.

Les mots finissent par faire couler le sang.

Nous avons donc connu les premiers actes de violence. Nous avons pris pour des dérives isolées la radicalisation de centaines de jeunes en France. Nous nous sommes rassurés à bon compte et nous avons baissé la garde, en effectifs de police, en places de prison comme en outils de renseignement. Nous avons pris pour un événement exceptionnel les signes avant-coureurs du drame que nous vivons désormais. Un loup solitaire, le meurtrier de Toulouse et de Montauban en 2012 ? Non : la première dent de la meute, qui maintenant sort du bois.

Nous avons beaucoup pleuré. Nous avons déposé des bougies et entendu des témoignages déchirants. Nous avons cité les paroles de paix du père Jacques Hamel en réponse aux discours de haine des terroristes.

Cela suffit.

Demain, ou un autre jour, nous pourrons pleurer à nouveau et être surpris par un acte encore plus effarant, encore plus ignoble, encore plus révoltant. Nous le savons tous. Personne en revanche ne peut accepter que nous en restions au statu quo dans la lutte contre le terrorisme. Nous ne voulons plus pleurer en vain. Nous voulons nous battre.

Il faudra des années.

Car la vague terroriste à laquelle nous sommes confrontés est une lame de fond, qui vient de notre propre société. Les explosifs sont fabriqués sur notre sol, les armes de guerre circulent dans nos quartiers, la radicalisation se développe dans nos prisons, les discours meurtriers se tiennent à nos portes. Hier, il fallait fouiller une à une les grottes dans un Afghanistan lointain, désormais les perquisitions se font à domicile.

Nous devons afficher une cohésion nationale sans faille. Cohésion ne veut pas dire silence. Cohésion ne veut pas dire refus ou mépris des propositions de ses adversaires politiques. Nous devons débattre sereinement entre nous des meilleures réponses à apporter à la menace. Les postures ne servent personne quand la Nation est en danger.

Allons puiser dans ce que nous sommes la force de combattre le terrorisme. Allons chercher dans notre goût de la liberté, dans notre esprit de résistance les armes pour faire face. Face à la barbarie, dressons notre courage et notre raison. Ne répondons pas à la haine par la haine. Ne semons pas les germes de la discorde qui affaibliront encore davantage notre peuple. La vengeance personnelle et expéditive est une tentation : elle ne fera que démultiplier la violence et servir par conséquent les objectifs des terroristes.

Ils veulent la division ? Nous ferons face ensemble.

Ils cherchent la guerre civile ? Nous leur opposerons notre mobilisation nationale.

Ils pensent nous défaire ? Nous vaincrons, avec une nouvelle doctrine et des orientations nouvelles.

* * *

Pour lire la suite de la tribune, cliquez ici ! si vous le voulez je vous l'enverrais

Camille

Partager cet article

Repost 0
Published by Camille
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : BIENVENUE-CHEZ-CAMILLE
  • BIENVENUE-CHEZ-CAMILLE
  • : Je souhaite avant tout en faire un endroit convivial, ou vous aurez envie de revenir.Avant d'être invalide moteur à 80% je faisais plein de choses j'aimerai les partager avec vous. Je souhaiterai que vous y preniez la parole, que vous vous sentiez chez vous. Je souhaite de la gaité,de la culture,de la drôlerie, et un partage de ce que vous aimez. Je suis ouverte à tout et à tous.
  • Contact