Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 décembre 2016 4 01 /12 /décembre /2016 16:40

Ce texte et assez long mais vous pouvez le lire en plusieurs fois, il est vraiment très beau et très

actuel.

Je vous embrasse mes amis, je ne viens plus si souvent, mais je viens voir vos blogs régulièrement quand mes doigts me le permettent!

Camillou

 

Par moments, je voudrais avoir des ailes.Non pas pour voir de plus haut ce pauvre monde qui ressemblera bientôt à une déchetterie, mais au contraire pour m'en échapper... à tire-daile.

Y a-t-il de nos jours, quelque part, le petit reste d'un paradis terrestre où tout serait encore simple et beau ?

J'aimerais le découvrir, loin des guerres stupides et atroces, loin des tueries, des scandales, des bassesses, des hyper-profits qui ne bâtissent en aucune façon le bonheur de l'homme mais établissent en tous lieux la misère et la haine.

J'aimerais pourtant bien trouver un morceau de cet Éden où l'amour serait un trait d'union entre tous les hommes; un site merveilleux où la nature serait respectée et contribuerait à embellir nos jours.

J'aimerais avoir des ailes assez grandes et puissantes pour pouvoir t'emmener. Toi à qui je proposerais un voyage invraisemblable, à la recherche d'un beau carré d'herbe toujours verte, surmonté d'un coin de ciel immuablement bleu. Il y aurait au milieu du tapis verdoyant une petite colline d'où l'on pourrait apercevoir une mer azur exempte de pollution. Sur le flanc de la butte, une source d'eau pure étancherait notre soif tandis que de jolis arbres nous offriraient leurs fruits.

J'imagine que, sous le toit végétal de notre cabane de branchages, nous pourrions nous reposer, loin de toutes vicissitudes, et retrouver, pour nous deux, comme une forme de bonheur rustique.

Mais, dès le troisième jour, les soucis commenceraient à germer. L'amour et l'eau fraiche des contes merveilleux suffiront-ils à combler ce besoin impérieux de notre corps qui est appelé à avoir faim ? Tous ces fruits que la nature met à notre disposition, seront-ils vraiment tous parfaitement consommables ? Saurons nous seulement faire du feu, trouver des racines comestibles, attraper des poissons ?

Notre niveau de survie de personnages à tête pensante se révélerait-il tout à coup inférieur à celui de nos ancêtres des cavernes ? Nos mains sont devenues plus aptes à courir sur les touches d'un ordinateur qu'à faire jaillir une étincelle entre deux morceaux de silex ; à condition de savoir encore quelle pierre est un silex...

Des foules de questions vont alors se poser. Des questions auxquelles, trop souvent nous ne pourrons pas apporter de réponses. Une simple méditation arriverait à nous prouver qu'il est maintenant impossible à l'homme moderne de vivre en totale autonomie, comme aux premiers temps, dans ces semblants de lieux magiques vantés par les voyagistes qui ne sont que des marchands de fantaisie.

 

Ainsi, pauvre pomme, je me suis laissé entraîner dans les élucubrations d'un autre âge, celui où, à l'aise dans ses culottes courtes, l'on croit dur comme fer que la vie est une chose facile, dénuée d'obligations. Demandez donc à cet être humain, abondamment chevelu, qui gratte sa guitare dans les couloirs du métro, si subsister de nos jours en tendant la main est un plaisir. Personne ne peut maintenant échapper à la civilisation qui l'a conditionné. Imaginer la Liberté autrement qu'un mot magnifique est une véritable utopie, semblable à l'Arlésienne dont on glose beaucoup mais dont on n'aperçoit jamais la réalité....

Alors, il faudra couper les ailes à l'oiseau, les remiser au placard en tant que pourvoyeuse de songes. J'aimerais seulement que de temps à autre quand, désespéré par la triste vision des événements, on souhaiterait découvrir le pays qui n'existe pas, il nous soit possible de les adapter non plus à notre dos, que nous sommes forcés de ployer de plus en plus, mais de chaque coté de notre tête, laissant l'imaginaire reconnaître la route à suivre.

Bien sur, je te découvrirai. Toi qui m'attends de l'autre côté de la colline, là où l'on pourra voir la mer briller, les oiseaux chanter et l'amour illuminer nos jours, tel un soleil éternel.

 

Claude-Michel Langanay

COMME UN OISEAU

Partager cet article

Repost 0
Published by Camille
commenter cet article

commentaires

cmaterre Arc-en-ciel 04/12/2016 17:20

Un très beau texte, tellement vrai ! Merci de le partager avec nous.

Camille 04/12/2016 17:29

comme je partage ce que j'ai aimé chez toi! le partage c'est dans les deux sens, c'est aussi cela l'amitié
bises douces

nays 01/12/2016 17:18

bonsoir Camille
un très très beau texte
des questions restent sans réponses....
douce soirée Camille
bisous ☺

Camille 02/12/2016 11:51

oui nous ne sommes pas les rois et reines du monde!
bonne journée bisous

Présentation

  • : BIENVENUE-CHEZ-CAMILLE
  • BIENVENUE-CHEZ-CAMILLE
  • : Je souhaite avant tout en faire un endroit convivial, ou vous aurez envie de revenir.Avant d'être invalide moteur à 80% je faisais plein de choses j'aimerai les partager avec vous. Je souhaiterai que vous y preniez la parole, que vous vous sentiez chez vous. Je souhaite de la gaité,de la culture,de la drôlerie, et un partage de ce que vous aimez. Je suis ouverte à tout et à tous.
  • Contact