Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 septembre 2011 4 29 /09 /septembre /2011 17:38

 

 

 

fee les bras ouverts

 

 


 

 

En ce jour, enfin reconnues comme des êtres à part entière, malheureusement
vos droits sont encore si souvent bafoués par des idéaux dépassés.

Remuez vous Femmes et Mère ce n’est que de vous que viendrons des réquisitoires bien plus tolérés.

La partie n'est pas gagnée, je pense à celle qui sera lapidé, ( à sa place vous pourriez être

Y avez-vous déjà pensé ?) Par des religions désuètes, qui font de vos sœurs des squelettes,

Pour avoir eu le courage d’aimer sans en avoir demandé la permission à ses pères.

Enfin ce qu’il en reste ! sachant que les acharnés, les gardiens de leur morale

Vont venir avec des pierres pour vous faire trépasser.

Ces Hommes si courageux, gardien de la moralité dans leur société

Ont ‘ils une fois, rien qu’une, en pensée mis la tête de leur mère

Dans ce trou de suppliciée, et jeté les premiers, les pierres lapidaires !!

Pourtant, ils succombent à vos charmes, (pardon j’oubliais qu’ils en ont le droit)
Vos talents reconnus, à juste titre bien entendu ! Il leur reste à reconnaître

Qu’un enfant c’est à deux qu’on le fait ! Jamais facture à l’homme fut présentée !

Par les hommes les lois sont faites, pas toujours bien utilisées, je dirais même accommodées.

Votre féminité est synonyme d’impureté, comment celle de leur mère est elle appelée ?

Car enfin sans leur mère et leur père, ils ne seraient pas là à vous juger ;

Ces hommes si purs ! Qu’ils se sont arrogés le droit de vous condamner !

Qu’ont ‘ils dans les yeux pour ne pas voir que sans vous la vie serait un leurre !

En vous tendresse et douceur, font palpiter tous les cœurs sincères en amour et en vérité !
Joyeuses, courageuse, et surtout naïves, nous donnant leurs plus belles années ;

Leurs fils, vos fils, Au nom de la patrie les vous les confient sachant au fond

Qu’ils leurs seront rendus, dans une boite de chaire à pâté  mais leur devoir,

Elles, elles savent ce que c’est ! elles ne se cachent pas comme vous derrière des lois tellement dépassées,

Que je doute d’un jour elles aient existées, exactement sommes vous, vous les appliquez !

Oser dans les yeux me regarder, et me jurer que la loi pour tous est respectée !

Que vous les Hommes jamais vous n’avez fauté ! En mon âme et conscience,

En face je vous le dis ; vous ne méritez pas d’être appelés des hommes, le nom de chacal

Vous habille bien mieux. Charognard, complexés, jaloux de n’être pas une de ces mères courage.

Qui en intelligence et en toute humilité vous ont, et depuis toujours, largement dépassés.

Allez Messieurs les demeurés, vous avez jugé ! Tirez donc les premiers !

Mais avant regarder bien en face celle que vous aller lapider, et mettez-lui une âme, un autre visage, de préférence

Un visage aimé et respecté ! Pensez que votre mère n’est certainement pas fière de ce que vous faites !

Mais chut ! Chez vous il est vrai, les femmes ne sont que des objets, Alors, pardon d’avoir osé vous déranger

Dans votre cruauté voilée par des textes faits par les pères de vos pères, mais si anciens, enfin s’ils sont trouvés ;

Qu’en poussière il y a longtemps ils se sont transformés ! Et vous les femmes qui n’avez rien à vous reprocher,

Qu’attendez-vous pour boycotter ces atteintes à la vie et à votre liberté d’aimer, et d’exister. Agissez, mais vite, agissez !!

En tous cas, mes écrits je les signe des deux mains sur le clavier.

Une femme, mère et grand-mère par tous respectée, comme dans tous les pays où vos cruelles façons de condamner, sont dépassées depuis des milliers d’années !

Pour Amina lynchée par les siens, pour avoir trop aimé et surtout enfanté de cet amour caché !

Sachez que, l’enfant qu’elle a enfantée, est une fille est que la vie sera celle que la grand-mère, son grand père auront choisi pour elle, sinon,

Elle sera lynchée, par les plus acharnés, les siens, comme sa mère.

Nous n’avons rie pu faire, à Amnistie Internationale, et si j’avais pu y aller je me serai mise à ses côtés, moi Camille SIBILLE ,

qui me bat pour la liberté de choix des femmes et ceci dans le monde entier.

 

Envoles toi douce Amina saches qu’au moins, nous, nous continuons le combat

 

Camille pour amesty internationale en 2004

Partager cet article

Repost 0

commentaires

nikou66 29/09/2011 21:11



essai



nikou66 29/09/2011 21:10



Bravo pour ce magnifique texte, bravo pour apporter ton grain de sable à amesty ! Oui, la vie est combat, encore plus quand on est une femme, de toute part et en tous lieux et surtout en tous
temps, ça fait des siècles que ça dure, avons nous évolué, pas assez, il reste un long chemin à faire ! bisous camille et bonne soirée



Camille 04/10/2011 10:41



Je ne suis qu'un grain de sable tu sais



Présentation

  • : BIENVENUE-CHEZ-CAMILLE
  • BIENVENUE-CHEZ-CAMILLE
  • : Je souhaite avant tout en faire un endroit convivial, ou vous aurez envie de revenir.Avant d'être invalide moteur à 80% je faisais plein de choses j'aimerai les partager avec vous. Je souhaiterai que vous y preniez la parole, que vous vous sentiez chez vous. Je souhaite de la gaité,de la culture,de la drôlerie, et un partage de ce que vous aimez. Je suis ouverte à tout et à tous.
  • Contact