Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 août 2012 2 28 /08 /août /2012 10:57

 

ale9dvtb.jpg

 

 

 

 

Fin juin des douleurs terrible qui me font hurler me prennent au côté droit là ou depuis des années j'avais des douleurs et ou avec une petite bouillotte cela s'atténuait,

Mon mari ne me sachant pas douillette et entendant mes cris appelle SOS Médecins,

Un jeune médecin que je ne connaissait pas, car c'était souvent les mêmes habituellement qui venaient et lui n'était pas sur la liste des médecins.

Bref il m'examine longuement ne me dis rien, sort un seringue de sa sacoche une ampoule et me fait une piqûre. Puis il s'installe sur le bureau de la chambre et écrit plusieurs ordonnances, là je commence à baliser, que va t' il encore se passer ou plus que se passe t' il encore !

Il donne à mon mari les documents, un pour la pharmacie la plus proche (heureusement il était 10h du matin) un pour faire des analyses de sang en urgence le jour même, et il se tourne vers moi :

« Si dans 3 h cela ne va pas mieux rappelez nous » ! et il pose le document sur le bureau.

 

2h45mn après mon mari ne tenant pus de me voir souffrir autant fait le n° et me passer le téléphone : 

«  Madame SIBILLE L'ambulance est prévenue elle arrive bientôt,faite ouvrir votre portail pour qu'ils puissent entrer,et venir jusqu'à votre chambre vous chercher. Vlan, il y avait longtemps !

 

J'arrive dans un hôpital tout neuf inauguré 3 mois avant, on me place dans un box et on s'en vas, 2h se passe on retire le brancard pour me mettre dans le couloir et mettre une autre personne à ma place.4h se passent, on vient me chercher, et là je passe un scanner, puis on me re dépose dans le couloir!

2h après une femme en blouse rose vient me jeter sur le brancarde mon scanner en me disant vous n'avez rien. Nous attendons une heure et là je me met en boule, je demande mes vétements (chemise de nuit et chaussons) je dis à mon mari d'aller chercher un fauteuil et je me change puis malgré la trouille d'Alain (bien que je sois coutumière de ce genre de chose) nous repartons, passons devant la salle des internes, des infirmières, une me dit « ou allez vous? » et bien puisque je n'ai rien je pars !

Elle me laisse partir alors là c'est la première fois que cela arrive, je pars sans faire le papier habituel dédouanant l’hôpital des suite etc....

Je rentre à la maison me couche un peu éberluée de ces 2h d'attente pour rien, et après je ne me souviens plus mon mari m'a raconté, j'ai voulu me lever je suis tombée en hurlant à genoux et comme je ne peux pus plier les jambes totalement depuis 10 ans j'avais un double douleur assez vive, Moi qui ne vomie jamais, je me met à vomir du pus à flots continus, J'ai commencé à délirer, je suis tombée 5 fois m'a dit mon mari et il aura toujours mes hurlements dans la tête

Il appelles notre médecin sur son portable ( nous sommes des petits privilégiés) car elle ne travaille pas, elle arrive rapidement, et me trouve une place dans une clinique ultra moderne qui a sois disant bonne presse !

Là j'étais déjà dans le coma et je n'ai pas senti que je repartais en ambulance que j'étais dans un lit service soins intensifs, que l'on me fait un scanner, et que l'on me met une perf avec 3 bouteilles ! On me maintiens en sommeil pour que je ne souffre pas,

Je ne sais quand je me suis réveillée mais j'ai vu du rose, du vert, du bleue, ma langue ne voulait pas sortir un seul mot, mais étant schoutée je n'ai pas été inquiète, je me souviens que je me suis réveillée dans une autre chambre avec des tuyaux et toujours 3 bouteilles,je suis un peu létargique je ne sais combien de jour sans manger, mon mari m'a dit qu'il était là je ne l'ai pas vu et comme il avait exigé une chambre seule je ne voyais personne.

Puis un jour j'ai eu droit à un petit déjeuner 2 biscottes et une lavasse de café,Mon mari est arrivé, enfin je l'ai vu, il apportait mon nécessaire de toilette et des vêtements de nuit de rechange.

Il était là à tous les repas, tous immangeables,heureusement Alain m'approvisionnait de pot geylord hauser mais je n'avais pas fin et en plus Alain a essayé plusieurs fois de manger, il a renoncé aussi,

Quelques temps après je me suis levée avec ma canne d'un côt et lae portant à roulettes de l'autre,

j'étais à peine sur les toilettes qu'une femme est arrivée, pas bonjour pas de réponse à ma question, aussi je décide de le prendre à la Camille

« Bonjour, Bienvenue dans mon humble demeure »

Bon pas un regard et derrière la porte de ma chambre j’entends « qu'est qu'elle dit »

et je vois arriver 2 autres personnes pas du tout gênées de papoter devant moi, j'étais invisible sur mon trône. Elles s'en vont sans demander si j'ai besoin d'aide, donc je fini, et je repars dans mon lit tant bien que mal plus tôt mal !

Vous savez que les matelas des hôpitaux et cliniques sont recouverts de caoutchouc et d'une alaise en plastique ! Une nuit je me réveille sous moi cela faisait floc floc ! J’étais dans ma transpiration et cela faisait un creux sous les fesses ! Je sonne, et j’attends après tout je ne les avais pas ennuyées depuis que j'étais là, 6h je re sonne mais je m’aperçois que la lumière est toujours allumée, donc j’attends, 8h30 on apporte le petit (tout petit) déjeuner, je demande calmement, gentiment, à la personne d’appeler quelqu'un, 

« Pourquoi faire, » je reste calme et je dis que c'est urgent merci !

9h arrive une personne avec son double car elles sont toujours à deux !

« qu'est qu'elle veut me dit elle, elle c'est bien entendu !

«  j'aimerai que l'on change mon lit car il est trempé  depuis 4h30 du matin je m'en suis aperçue »

«  Et elle pouvait pas le demander avant ! » on me change mon lit en me roulant comme une barrique d'un côté et de l'autre,je ne suis pas essuyée heureusement mon mari est arrivé une heure après et il a fait le nécessaire, il m'a lavée essuyée et changée de chemise de nuit en mettant une grande serviette de bain sous moi, ouf !

Dans l'après midi je vois le toubib pour la première fois et il me dit tout de go

«  Et bien vous n’êtes pas passée loin encore quelques jours et vous n'étiez plus là, je vous ai retiré un demi litre de pus un tombereau de cailloux et un vésicule morte » Vlan bien dit ! Il ne regarde pas les pansements, mais moi je les regarde pour la première fois car les forces m'étaient quand même revenues, et je vois un long pansement de 20cm plus un gros tampon au bout, tout cela étant décollé au ¾, bien ennuyée je sonne, mon appel est accueilli avec un « Elle a quoi encore, »

Je montre mon pansement, elle va chercher un chariot, et me remet au dessus des pansements trempés du sparadrap pour tenir !

Pas une seule fois le médecin à revu la plaie, 2 jours après on m'a changé le pansement là c'était fait par une infirmière qui me dit venir du bloc ! Là je dois dire qu'elle à bien nettoyé badigeonné et remis des pansements corrects,

Peut être le fait d'avoir touché aux plaies ,quand je les aient vue je suis restée bouche bée ! Un grand sillon de 16 cms et un trou de la grosseur d'un ongle de pousse, ce trou était pour le drain mais très impressionnant ! Bref je commence à avoir sérieusement mal, donc zut je sonne ! Deux « charmantes » personnes arrivent, je leur dis que j'ai mal, «  sur la réglette de 1 à 10 vous diriez combien me dit elle » là j'ai explosé, « 9,5 ! » Elles ont du voir ma colère et sont parties dard-are me chercher de la morphine, pendant ce temps comme tous les jours une autre arrivait et sans aseptiser elle me piquait une aiguille dans la cuisse !

Un soir j'en avais assez mon lit était trempé j'ai sonné car je voulais aussi que l'on ferme la fenêtre de ma chambre, j'ai eu doit à «  qu'est ce qu'elle a encore » j'ai demandé gentiment, et en ramassant un chemise de nuit qui était parterre tombée d'un porte manteau, « elle n'a pas besoin de chemise de nuit, qu'elle dorme à poil !

Là j'ai craqué,j'ai appelé mon mari qui n'était pas au courant de tout le reste, et je lui ai dis «  tu me sors demain débrouille toi ! »

Effaré il est arrivé le matin tôt je lui ai tout raconté, il est parti en trombe,cela a été très vite, le médecin est venu me dire que j'étais sortante que l'ambulance était en route et que je devais laisser mes cicatrices à l'air,et qu'il me revois le 7 septembre ! Et oui pas avant !

une infirmière allait venir me retirer pansement et drain (là j'en ai bavé car il y avait des adhérences sur le drain et elle n'a pas ménagé mes douleurs,

Je rentre donc à la maison en ambulance bien secouée mais contente de retrouver mon lit, Machinalement je re garde mon abdomen et je vois plein de sang ! Bon que se passe t'il encore pourtant il a dit, laisser à l'air et baignade dans 15 jours !Je soulève mon vêtement et je vois que tout est ouvert et saignant in de semaine, je ne peux rester comme cela jusque mardi, j’appelle mon médecin qui encore une fois était de repos, j'entends qu'elle est en voiture, je lui explique :

«  Bon et bien je suis sur la route pour partir en wk mais je fais demi tour ! Quand elle arrive, elle vois les ouvertures et n'est pas d accord avec le chirurgien, j'appelle mon infirmière elle arrive de suite avec une boite post opératoire, râle après tous ces chirurgiens et me fait un pansement dans les régles de l'art, Elle est venue 22jours car la grande cicatrice c'est bien refermée mais le trou se refermait au dessus mais en dedans que nenni !

Tous les jour elle ouvre un nouveau champs opératoire aseptisé et retire avec une pince les morceaux de peaux qui commencent à refermer le trou, pas question dit' elle de le laisser se fermer sans qu'en dedans le trou reste on ne sais jamais.

Je lui dit que en bas cela me brûle du bas ventre au cokccis elle regarde et pousse des haut cris, j'étais violette , j'avais attrapé un champignon à la clinique, cela c'était le pompon ! Pendant 2 semaines nous avons essayé plusieurs crèmes, trouvé enfin la bonne et début août le champignon était parti, j'ai vu la dermatologue, c'est grâce à elle si je suis sortie de ces brûlures.

2 bonnes bronchites là dessus, SOS médecin bien entendu car c'était fin de semaine un forte dose d’antibiotiques compte tenu de ce que je venais de passer et de ma fragilité.

Voilà mes amies, ce n'est pas très beau mais cela peut arriver à toutes, aussi ne faites pas comme moi, demandez et râler auprès du médecin car vraiment il n'y en a pas une qui a été au moins souriante, il c'est passé d'autres événements mais bon ceux là suffisent à vous mettre en garde, 2 scanner ,plusieurs année de souffrances avant de m'opérer juste à temps comme disait le chirurgien, je le vois le 7 je crois qu'il est de mon devoir de lui raconter une ou deux petites choses qu'il soit au courant, depuis plusieurs personnes m'ont raconté leur séjour là ou ailleurs,

Comme aurait dit ma chère belle maman « les médecins sont des ânes ! Et pourtant l'un de ses fils est professeur et travaille pour un grand laboratoire et crée des médicaments.

J'espère ne pas vous avoir ennuyés avec cela mais il fallait que cela sorte et à qui le dire sinon à mes copinautes

Je vous embrasse

Camille

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Camille - dans INFOS TOUS AZIMUTS
commenter cet article

commentaires

colomb 31/08/2012 10:10


j ai vu et connu ces problèmes avec les infirmières .....lors de mon embolie pour ma part je les ai branché et dragué à fond tu me connais ....les jeunes les vieilles les belles et les moches et
c'est elles ces bourriques qui étaient génêes.....Bises et bon WE .....

Camille 31/08/2012 15:10



MOI J ETAIS A MOITIE DANS LES VAPS ET QUAND J AI REPRIS TOTALEMENT MES ESPRITS TROPS MAL ET FATIGUEES POUR LEUR REPONRE ET PUIS SI JE L AVAIS FAIT OU PREVENU LE CHIRURGIEN CELA AURAIT ETE
PIRE. j aurais bien aime etre une petite souris pour te voir avec elles mdr! bisous



flipperine 29/08/2012 23:51


vraiment quelle aventure il y a de quoi râler et attaquer mais nous restons impuissants heuruesment que l'on trouve des gens compétents et compréhensifs

Camille 30/08/2012 00:54



BEN SI TU EN TROUVE DANS LES CLINIQUE PRIVEE BIEN CHERES TU ME LE DIT? MOI JE SUIS ECOEUREE ET ENCORE JE N AI PAS TOUT ECRIT



LADY MARIANNE 29/08/2012 10:58


QUELLE HORREUR-   OUI ILS NE PARLENT PAS QUELQUEFOIS-


ON NOUS DIT IL NY A RIEN   ON PASSE POUR DES SIMULATRICES
JE CONNAIS


MA PAUVRE ---  UN PEU PLUS LONGTEMPS ,,

GROS BISOUS   ASEPTISES !!

Camille 30/08/2012 00:51



ET ENCORE JE N AI PAS TOUT ECRIT!



Chris 28/08/2012 19:22


EH BIEN DIS-DONC, TU AS DU DEGUSTER !


C'EST VRAI QU'ON MANQUE D'INFIRMIERS DANS LES HOPITAUX ET CE N'EST PAS DROLE TOUS LES JOURS POUR EUX, MAIS UN SOURIRE NE COUTE RIEN ET CA RECHAUFFE LE COEUR, ELLES POURRAIENT AU MOINS
ETRE AIMABLES ! LES MALADES N'ONT PAS DEMANDE A ETRE LA ET UN MINIMUM D'ATTENTION ET DE GENTILLESSE LEUR REMONTERAIT LE MORAL, MAIS C'EST PEUT-ETRE TROP DEMANDER ?


BISOUS

Camille 28/08/2012 20:25



C EST SURTOUT D ETRE ANONYME,CAR JE N AI JAMAIS ENTENDU MON NOM C ETAIT ELLE ET C EST TOUT! ET AUCUN RESPECT POUR MOI A 4 DANS LA CHAMBRE INTERDIT DE M HABILLER ET LE DRAP SOUVENT RETIRE?
CELA JAVAIS BESOIN DE LE DIRE CAR C EST UNE BLESSURE DE PLUS 


BISOUS



Jaffy-fleur de lys 28/08/2012 17:05


Hélas c'est de plus en plus courant ce genre d'atitude dans les hopitaux, on prend vraiment les personnes pour des morceaux de viande. Tu as du déguster avec les douleurs.

Camille 28/08/2012 20:22



OH OUI CAR QUAND J AI DEMANDE DE L AIDE POUR DES DOULEURS DE FIBRO? ON M A REPONDU QUE JE N ETAIS PAS LA POUR CELA!



maria romero 28/08/2012 14:12


mon dieu quel calvaire tu as vécu !!! nous sommes traitées pire que des bêtes !!! j'ai emmené mon chiot en clinique le mois dernier, je te jure qu'il a été mieux traité que ça !!! franchement
c'est à dénoncé un tel traitement !!! quand on est infirmière on doit le faire pour soulager les gens et les aider, non pour les enfoncer encore un peu plus !!! quel courage tu as eu !!! j'espère
que maintenant tu vas mieux ... je te fais de gros bisous et à très bientôt


Maria 

Camille 28/08/2012 15:07



Merci oui mais j'ai encore des soucis et j'ai tous les jours des pertes de cailloux qui me font très mal avant de sortir, cela me prépare et j'ai le temps de me faire conduire aux
toilettes, mais ce n'est pas normal 2 mois après! Et encore je n'ai pas tout raconté, j'ai des vexations plus intimes et mois qui suis très prude je n'étais pas à l'aise.
mais je pense que je vais faire une copie pour le chirurgien, après tout il doit être au courant de se qui se passe dans son dos!


Merci de ta gentillesse  bises



Présentation

  • : BIENVENUE-CHEZ-CAMILLE
  • BIENVENUE-CHEZ-CAMILLE
  • : Je souhaite avant tout en faire un endroit convivial, ou vous aurez envie de revenir.Avant d'être invalide moteur à 80% je faisais plein de choses j'aimerai les partager avec vous. Je souhaiterai que vous y preniez la parole, que vous vous sentiez chez vous. Je souhaite de la gaité,de la culture,de la drôlerie, et un partage de ce que vous aimez. Je suis ouverte à tout et à tous.
  • Contact