Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
23 octobre 2016 7 23 /10 /octobre /2016 14:08
Pascal à 1 an au piano

Pascal à 1 an au piano

 

Tout est calme, je suis enveloppée de douceur
Dans la nuit de Noël, je découvre des couleurs
Une main invisible d’amour a effacé mes pleurs
Je sens au fond de moi battre mon cœur.

Installe-toi tout près de moi, parle-moi de toi
Il fait sombre, je devine en toi, l’immense froid
Parle ou ne dis rien, en la vie par amour, j’ai foie
Je t’aiderais sans pour autant guider ton choix.

Regarde-moi, je t’offre l’amour que j’ai découvert
Ne crois pas que le monde tourne juste à l’envers
Viens près de moi, accepte les liens qui se resserrent
Même si mes mots n’ont rien à voir avec ceux de Prévert.

Écoutes moi te parler dans le plus grand des silences
J’ai appris une chose, que vivre n’est pas une évidence
Aide-moi à comprendre : ce n’est pas une sentence!

Et que mes sentiments je ne les jette pas en pitance.

Tu n’es pas là réellement, mais je te tends ma main
Si tu le veux, ce soir faisons ensemble le plus beau festin
Pour toi, je redécouvre un instant dans la cuisine le sapin
Je ne suis pas seule, toi non plus en fait, tu le sais très bien.
A mon fils Pascal

Aujourd'hui tu aurais 47 ans, mais aujourd'hui,tu nous a quitté depuis 5 ans

Et je t'aime toujours autant mon grand

Ta maman

23.09.2016


 


 

Repost 0
Published by Camille
commenter cet article
22 octobre 2016 6 22 /10 /octobre /2016 13:45


 

Il est trois heures trente du matin.

La nuit est sans lune.

Ma nuit est longue et longue et semble toujours s’étirer vers une fin incertaine.

Je cherche un point de contact : ta peau. Où es-tu ? Où es-tu ?

Je me tourne dans tous les sens,

l’oreiller humide, ma joue s’y colle,

mes cheveux mouillés contre mes tempes.

Ce n’est pas possible que tu ne sois pas là.

Mon corps, cet aléa mutilé, voudrait un moment s’oublier dans ta chaleur,

mon corps appelle quelques heures de sérénité.

Ma nuit est un cœur en serpillière.

Je voudrais bien t’appeler mais je n'ai pas de voix..

J'ai besoin besoin de toi, souvent, tu m’as presque guérie.

Les heures défilent jusqu’ à ne plus sentir la chair

et le sentiment devient plus fort, plus aigu, dénué de la substance matérielle.

Il est quatre heures du matin.

La nuit m’épuise.

Mes douleurs s’attristent et s’égarent.

Ma nuit accentue ma solitude, toutes mes solitudes

La nuit sait que tu es là

Elle se rit de ne pas te savoir là et se gausse.

Le jour va bientôt se lever.La nuit sait ou tu es : !

Insomniaque, tu es dans ton bureau,

bien calé dans ton fauteuil, tu attend que le sommeil vienne !

Je te retrouve enfin, tu me tend les mains :

« viens me dis tu, allons nous coucher »

 

 


 

 

Repost 0
Published by Camille
commenter cet article
19 octobre 2016 3 19 /10 /octobre /2016 09:56

La clé de mon cœur c’est toi qui la possède!

Tu as fait de ma vie, une si belle histoire!

Chaque matin, je me lève en remerciant le Ciel

que tu sois là tout près de moi et lorsque je dépose le soir ma tête sur l’oreiller à nouveau

je remercie le Ciel de m’endormir tendrement dans le creux de tes bras. Il n’y a pas plus beau paradis que mon cœur tout près du tien! N’oublie jamais, tendre amour, que le verbe AIMER devient au pluriel près de toi! Je t’aime…je t’aime…je t’aime. Malgré le vent et la tempête, je peux toujours compter sur ta présence rassurante…tu es tout pour moi! Je regarde avec tes yeux, je parle avec des mots d’anour

grâce à toi, le parfum des fleurs est le nôtre.

Ciel et terre se confondent, soleil et pluie dessinent nos jours. Tu es mon soleil, mon grand AMOUR…pour toujours et à jamais.

L’éternité sera le paradis de notre amour! Viens, viens tout près….chaque moment, chaque jour est une si belle histoire! Merci à la vie, c’est un si beau cadeau, notre AMOUR!

Yolande

Repost 0
Published by Camille
commenter cet article
18 octobre 2016 2 18 /10 /octobre /2016 12:58

 

 

 

Avoir une âme à fleur de peau

Qu’égratigne la moindre peine

Sans défense ainsi que l’agneau

Lorsque l’homme loup se déchaîne

 

Avoir un cœur trop plein d’amour

Dans ce monde qui le renie

Et rêver à longueur de jour

À plus de bonté d harmonie

 

Mais avoir pour mieux s’élever

Au dessus de toute souffrance

Un esprit qui sait retrouver

La source vive de l’espérance

Où le bonheur vient s’abreuver

2005

Repost 0
Published by Camille
commenter cet article
17 octobre 2016 1 17 /10 /octobre /2016 14:27

 

 

Aimer ne consiste pas à donner, à posséder

A s'imposer à la personne aimée.

Aimer veut dire que l'on accueille,

Sans défense, l'autre qui viens à soi.

En revanche, dans l'amour vrai.

Ont doit avoir la certitude d'être pleinement

Accueilli par le partenaire.

Sans être ni jugé, ni condamné, ni comparé.

Il n'y a plus d'épreuves de force

Entre deux êtres qui s'aiment.

                      Il y a une sorte d'intelligence

Mutuelle par l'intérieur,

Grâce à laquelle on ne peut plus avoir peur

D’un danger quelconque qui viendrait de l'autre ?

Parce que l'autre se présente à vous sans

VOICI QUELLES SONT LES GRANDES CHOSES DE LA VIE À RETENIR:

L’essentiel : Aimer et être Aimer.

L'important : Apprécier ce que l'on fait.

Un grand don : Consoler

L'objectif idéal : Le progrès.

Le besoin principal : La liberté.

La plus belle image : La paix.

 

Voir les commentaires

Repost 0
Published by Camille
commenter cet article
17 octobre 2016 1 17 /10 /octobre /2016 12:26
UN SOURIRE DE TOI

 

 

 

un sourire c'est très contagieux

tu l'attrapes comme un rhume

ça commence par les yeux

et ça prend vite du volume

 

quand tu m'as souri aujourd'hui

tout de suite j'ai réalisé

que je souriais aussi

 

un simple sourire comme le tien

peut faire le tour du monde

alors on y ajoute le mien

et beaucoup d'autres à la ronde

 

on cultivera cette épidémie

comme une baguette magique

ce qui pour être une maladie

deviendra un bonheur fantastique

 

alors demain en toute occasion

présentons tous des visages illuminés

même en ces matins d'hiver sourions

le sourire est une joie partagée

 

Repost 0
Published by Camille
commenter cet article
15 octobre 2016 6 15 /10 /octobre /2016 13:40

Très interressant cette conc=versation entre deux musulmanes, une habillée à l'européenne l'autre voilée

 

 
 
 

 

SURPRENANT....NON...? 

Quand nos " soi-disant " politiques vont-ils, ENFIN regarder les choses en face...!

BRAVO à cette dame vêtue à l'occidentale....il en faudrait beaucoup comme elle .

 

Tram de Genève

18 mai 2016

Christophe Piguet, Avocat à la cour, bâtonnier, Genève : 

Je viens d'être témoin d'une scène extraordinaire dans le tram 12 à Genève.Assise à côté de moi, une femme entièrement voilée (y compris gants et tout le tralala), seule une fente horizontale d'un petit centimètre laissait entrevoir ses yeux. 
Une femme d'une quarantaine d''années, vêtue à la mode d'ici est assise en face de nous et s'adresse à elle avec douceur : 
- Bonjour Madame, comme vous je suis musulmane, mais je ne comprends pas pourquoi vous vous déguisez ainsi. Pourriez-vous m'expliquer ? 
- Madame, ce n'est pas un déguisement, c'est le prophète qui nous demande de nous vêtir comme cela. 
- Le Prophète ? Vous êtes sûre ? Vous auriez la gentillesse de m'indiquer où se trouve ce texte et quel en est le contenu ? Je vous demande cela car je ne connais pas ce texte.  
- C'est dans le Coran !  
- Ah, j'ai lu et étudié le Coran, mais je n'ai vraiment aucun souvenir d'avoir lu le Prophète nous demander de nous déguiser comme les femmes de la tribu machinchosebidule (là, c'est moi qui n'ai pas retenu) qui vit dans telle zone du Sahara et qui portaient ce type de vêtement bien avant la naissance du Prophète, pour se protéger des tempêtes de sable. En plus, cette zone est très lointaine des différents voyages de notre Prophète. Historiquement parlant, notre Prophète ne devait même pas connaître cette tribu. Comment se fait-il dès lors qu'il ait demandé aux femmes musulmanes de s'habiller dans un accoutrement qu'il ne connaissait pas ?  
- Ça suffit Madame, c'est le Prophète qui l'a écrit, je l'ai lu. 
- Vous avez lu le Prophète, d'accord, une traduction ?
- Non en arabe. 
- Ahhh, vous lisez et parlez l'arabe très couramment donc ? 
- Oui absolument. 
Là, la dame vêtue à l'occidentale se met à lui parler en arabe à grande vitesse. La femme entièrement couverte bredouille des réponses hésitantes. La femme reprend en français : 
- Madame, je suis professeur d'arabe et de civilisation musulmane à l'Université et je peux affirmer que vous ne comprenez rien à l'arabe. Je vous ai posé des questions dans un arabe pur et élaboré. Des questions très ambiguës, à double sens et vous n'y avez rien vu du tout. Vous m'avez répondu complètement à côté. Vous êtes née où ? 
- Je suis née ici ! 
- Donc si je récapitule ; vous portez des vêtements faits pour lutter contre les tempêtes de sable d'une petite tribu, vivant dans une certaine zone subsaharienne dont le Prophète n'a jamais entendu parler, vous avez lu le Coran, mais êtes incapable de comprendre les finesses de la langue arabe, vous y avez trouvé des instructions vestimentaires mais vous ne pouvez pas me dire quel est ce texte. 
- Ça suffit Madame, vous m'agressez ! 
- Non chère Madame, c'est vous qui nous agressez et injuriez ma religion, par votre déguisement, par votre inculture.Vous nous faites tous passer nous les musulmans pour des imbéciles fanatiques. 


Bravo à cette femme courageuse, la vraie musulmane c'est elle.

PS : histoire vraie relatée par Me Piguet sur son compte facebook, et reprise dans "la tribune de Genève"

 

Repost 0
Published by Camille
commenter cet article
13 octobre 2016 4 13 /10 /octobre /2016 10:32
sous les décombres
sous les décombres

« Alep Est n’existera plus dans quelques mois »
Le représentant des Nations Unies.

Je ne sais pas qui tient les orgues barbares de la nuit,
cette nuit
où les fils de Satan attendent de poser la dernière pierre,
Déjà se pressent les damnés de la Vingt-Cinquième heure.

Billevesées dit l’esprit fort.
Qui peut savoir ?
Le pont du diable, son arche inachevée
Le pont d’Avignon et ses danseurs de volcans
Que les créatures de dieu se comptent !
Déjà se pressent les damnés de la Vingt-Cinquième heure.
Il y a des pleurs et des grincements de dents.

Qui tient les orgues barbares de la nuit, cette nuit ?
Nos chercheurs ont inventé de nouvelles armes
passent dans le ciel des vaisseaux porteurs de mort
les pierres, les pierres même d’Alep en tremblent.
Ce n’est pas de la vingt-cinquième heure qu’il s’agit
mais de la deux-mille ou trois-mille ou dix-millième heure
pour les damnés de la terre.
Oui, nos chercheurs inventent de nouvelles armes.
Grâces leur soient rendues, il n’y a plus un seul pont du diable debout.

Qui tient les orgues barbares de la nuit, cette nuit ?
Il pleut sur Alep des langues de feu
sur les créatures de dieu, les damnés de la terre, les danseurs de volcans du pont
d’Avignon.
Non, il ne reste plus de pierre.
Sur les pierres.

Que chantent, chantent, et résonnent les orgues barbares de la nuit.
Cette nuit.

Villebramar, octobre 2016

Repost 0
Published by Camille - dans Alep ville martyre
commenter cet article
12 octobre 2016 3 12 /10 /octobre /2016 13:39
Ma vie

Voilà plus de huit ma vie a basculée

Entre ces maux je me sens enfermée

Combien de larmes en fait, depuis ont ruisselé-es

Sur ce visage joyeux quelque fois ravagé. !

Je vis l’instant présent, le passé derrière moi

Et j’en oublie la vie avec sa part de joie

Sachant qu’a mon réveil tu seras là demain

je fais dormir mes yeux au petit matin !

J’avais encore tant de chose à faire dans ma vie

Et ces années qui ont fait disparaître mes ami(e)s ?

La santé vous dirais-je, est un véritable cadeau !

J’ai appris à me battre avec mes nombreux maux

Sur la fenêtre de mon cœur, j’ai tiré les rideaux.

Et toi mon mari tu es … , je ne trouve pas les mots,

Si tu n’étais pas là, présent, prenant sur ton repos,

Courant de tous cotés pour adoucir mes maux.

!Fibro qu’as-tu fait de ma vie ? Tu t’invites en moi sans demander l’accès,

Tu es arrivée comme un coup de mistral, balayant tout sur son passage

Ne prenant pas en compte ma vie, mes désirs, et surtout mon mariage !

Tu me donne des maux que je ne peux décrire, maintenant tu es bien installée ?

Ce dont j’ai le plus peur, c’est de toi, mon aimé qui aime la beauté ;

Et si cette beauté tout comme une sirène te prenne dans ses filets,

Qu’en plus elle te fasse rire, à t’en faire oublier les promesses échangées !

A quoi bon me battre seule, pour qui ? pour quoi ?

Mais que je te rassure, je m’en irais alors sur la pointe des pieds

2006

et depuis cela avance me prenant dans ses filets si serrés que je ne peux pas m'en dépêtrer

08.10.2016

Camille

Repost 0
Published by Camille
commenter cet article
11 octobre 2016 2 11 /10 /octobre /2016 13:14
A une fleur

Que me veux-tu, chère fleurette,
Aimable et charmant souve
nir ?

Demi-morte et demi-coquette,

Jusqu'à moi qui te fait venir ?

Sous ce cachet enveloppée,
Tu viens de faire un long chemin.
Qu'as-tu vu ? que t'a dit la main
Qui sur le buisson t'a coupée ?

N'es-tu qu'une herbe desséchée
Qui vient achever de mourir ?
Ou ton sein, prêt à refleurir,
Renferme-t-il une pensée ?

Ta fleur, hélas ! a la blancheur
De la désolante innocence ;
Mais de la craintive espérance
Ta feuille porte la couleur.

As-tu pour moi quelque message ?
Tu peux parler, je suis discret.
Ta verdure est-elle un secret ?
Ton parfum est-il un langage ?

S'il en est ainsi, parle bas,
Mystérieuse messagère ;
S'il n'en est rien, ne réponds pas ;
Dors sur mon coeur, fraîche et légère.

Je connais trop bien cette main,
Pleine de grâce et de caprice,
Qui d'un brin de fil souple et fin
A noué ton pâle calice.

Cette main-là, petite fleur,
Ni Phidias ni Praxitèle
N'en auraient pu trouver la soeur
Qu'en prenant Vénus pour modèle.

Elle est blanche, elle est douce et belle,
Franch
e, dit-on, et plus encor ;
A qui saurait s'emparer d'elle
Elle peut ouvrir un trésor.

Mais elle est sage, elle est sévère ;
Quelque mal pourrait m'arriver.
Fleurette, craignons sa colère.
Ne dis rien, laisse-moi
rêver.

Alfred de Musset

Repost 0
Published by Camille
commenter cet article

Présentation

  • : BIENVENUE-CHEZ-CAMILLE
  • BIENVENUE-CHEZ-CAMILLE
  • : Je souhaite avant tout en faire un endroit convivial, ou vous aurez envie de revenir.Avant d'être invalide moteur à 80% je faisais plein de choses j'aimerai les partager avec vous. Je souhaiterai que vous y preniez la parole, que vous vous sentiez chez vous. Je souhaite de la gaité,de la culture,de la drôlerie, et un partage de ce que vous aimez. Je suis ouverte à tout et à tous.
  • Contact