Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
9 mai 2017 2 09 /05 /mai /2017 11:50
ADIEU LES TEMPLES

ADIEU LES TEMPLES

Par la haine, ils détruiront les temples,
Le feu aux flammes qui détruisent,
Est un temps, où rage est un exemple,
L’immonde dans des actes qui nuisent.

Ils sont devenus l’arme qui détruit,
Ils combattent pour un invisible,
Est l’invisible s’accapare de l’autrui,
Dissimulés ils semblent imprévisibles.

Rongées aux entrailles, pauvres flèches,
Toute la beauté d’une foi qui est trahie.
Tombent les clochers, qui n’empêchent
De s’élever tous les cris de leur vie.

Les entrailles des souvenirs pleurent,
Baptêmes, unions, étaient leur joie.
Une dernière fois, une dernière heure,
Le son des cloches sera en émoi.

Les esprits seront-ils être vidés de pensées ?
Nos cœurs seront-ils vidés de leur amour ?
Mais les pêcheurs se sont-ils trompés ?
Car l’amour est éternel depuis toujours.

Les dalles des temples se noirciront,
Les vitraux en sainteté mourront,
Les toits d’ardoises s’effondreront,
Mais qu’ils sachent, ils se rebâtiront.

GLR
Le 06/05/2017

Aucun texte alternatif disponible.
Repost 0
Published by Camille
commenter cet article
8 mai 2017 1 08 /05 /mai /2017 09:53

DE CENDRILLON A PAPILLON.

Couverture





Pauvre petite Cendrillon,
Tu n’es vêtue que de haillons,
Tes sœurs font de toi la souillon,
Ton seul ami, un oisillon.

Ta vie n’est qu’une succession,
De charges et puis d’appréhension,
Pour toi les corvées sont légions,
Pourras-tu quitter la région ?

Trouveras-tu le Pygmalion,
Avec forte persuasion,
Et sa charmante séduction,
Pour sortir de ta condition.

De chrysalide sans ambition,
Tu vas subir l’évolution,
Changer enfin de dimension,
Et débuter ton ascension.


Il a sonné le carillon,
Sont allumés tous les lampions,
Pour toi l’heure du tourbillon,
Vient débuter ton éclosion.

Tes ailes s’habillent de vermillon,
Pour le plus beau des réveillons,
Magique est ce beau médaillon,
Qui permet telle conversion.

Fouettent cochers et postillons,
Tu vas danser le cotillon,
T’accompagne chant des grillons,
Plus rien ne peut faire diversion.

Ton carrosse suit les sillons,
Tu as trouvé la 
solution,
S’est faite la transformation,
De Cendrillon en Papillon.

2009

Repost 0
Published by Camille
commenter cet article
7 mai 2017 7 07 /05 /mai /2017 02:41
NAIF ET IMPRUDENT

 

537748297_f85d3910d6.jpg

 

Un souriceau bien désœuvré,

Grignotait un morceau de fromage.

Mais rôder dans la rue, est-ce sage ?

Vint lui dire un passant attardé.

 

Si loin du maternel pelage,

Ta mère te sait-elle en danger ?

Que n'es-tu près du sein familier,

Dans la tiédeur du nid, à ton âge ?

 

Le rongeur n'en a cure, se rie du passant,

Dont la silhouette s'envole.

Le souriceau farfelu batifole,

Comme le ferait un enfant.

 

Mais voilà que Gros-Minou,

Un beau Chartreux de fière allure,

Paraît soudain sous la ramure.

Il a vu le rôdeur tout penaud.

 

D'un coup de dent, la mine fière,

Il croque le marmot en professionnel.

A t'ont idée de fuir le nid maternel,

Pour finir de cette manière ?

 

  je ne trouve pas le nom de l'auteur si vous le savez merci de me le transmettre

Repost 0
Published by Camille - dans poèmes que j'aime
commenter cet article
6 mai 2017 6 06 /05 /mai /2017 13:41

 

 

 

couple enlacé

 

 

 

 

 

Comment te dire simplement l’amour que je te porte!

Je suis juste assise sur les ailes de l’oiseau qui m’emporte

Qu’as-tu fait de tout mon être, que je réagisse de la sorte

Tu m’as fait entrer dans ta vie par la très grande porte.

 

J’aime ton visage serein, j’y passe tendrement les doigts

Je découvre chaque jour un peu plus, une petite part de toi

Tu me réchauffes avec ton immense tendresse, toi !

J’ai à chaque instant, l’envie subite de te toucher, oui tu es là

 

Tes silences sont plus éloquents que les mots dits par habitude

Tu les dis, mais de ton amour si précieux, j’en ai la certitude

Ce sentiment que nous nous portons a poli nos peaux trop rudes

En écrivant ces mots, je nous imagines main dans la main, plein sud.

 

Je sais tu vas me dire c’était une autre vie oui notre vie !

Nous décidions et, en riant à l’avance, nous partions

Mon amour, j’aimais tant cette belle aventure

Maintenant, ma solitude c’est fini

 

Tu as tant de sourires en toi que j’aimerai en trouver la source

Juste pour remettre un sourire sur mes yeux ma bouche

Tu ne sais que faire pour me rendre la vie plus douce

Pardonnes mon amour ce sont des étoiles qui coulent de leur source

Janvier 2009

camille%20chapeau

Repost 0
Published by Camille
commenter cet article
5 mai 2017 5 05 /05 /mai /2017 09:05

 

 

29713724

 

 

 

Je viens te donner ce poème

Celui que je n'écrirai pas

Celui où je disais je t'aime

Mais pourtant tu ne sauras pas

 

J'avais imaginé des histoires de comètes

Traînant de long cheveux faits de poussière d'or

Des myriades d'étoiles qui tournaient dans ma tête

Quand j'entendais ta voix me murmurer "encore"

 

Il ne reste que ce poème

Celui que je n'écrirai pas

Celui où je disais je t'aime

Mais pourtant tu ne sauras pas

 

J'ai rêvé dans mon coin à cette belle histoire

Que j'aurais voulu vivre et qui ne sera pas

Autre que cette image où j'avais mis l'espoir

Ignorant que ton coeur ne serait pas pour moi

 

Une poussière de poème

Celui que je n'écrirai pas

Tombés en ruines mes "je t'aime"

Les étoiles en rient aux éclats

Repost 0
Published by Camille
commenter cet article
4 mai 2017 4 04 /05 /mai /2017 09:00
Jardin secret

Jardin secret,

 

Le parfum des ronces,

 

La subtilité des fleurs fanées,

 

Les vapeurs de l'herbe mouillée.

 

 

Jardin secret,

 

Le bavardage de la pluie,

 

Le chuchotement du vent,

 

La besogne vibrante des insectes.

 

 

Jardin secret,

 

L'akène s'envole,

 

La taupe se faufile,

 

Le rouge gorge s'égosille.

 

 

Jardin secret,

 

Ton soleil dans mon âme,

 

Tes étoiles dans mes rêves,

 

Mon équilibre ivre funambule.

 

inconnu

Repost 0
Published by Camille
commenter cet article
3 mai 2017 3 03 /05 /mai /2017 11:34
FARNIENTE

Farniente

 

quand je n'ai rien à faire, et qu'à peine un nuage,

dans les champs bleus du ciel, flocon de laine nage

j'ai à m'écouter vivre et, libre de mes soucis

loin des chemins poudreux à demeurer assis

 

sur un moelleux tapis de fougère et de mousse

au bord des bois touffus ou la chaleur s'émousse

là, pour tuer le temps je regarde la fourmi

qui pensant au retour de l'hiver ennemi

 

pour son grenier dérobe un grain d'orge à la gerbe

le puceron qui grimpe et se pend au brin d'herbe

la chenille traînant ses anneaux veloutés

la limace baveuse aux sillons argentés

 

le frais papillon qui de fleurs en fleurs vole

ensuite je regard, amusement frivole,

la lumière brisant dans chacun de mes cils

palissade opposée à ses rayons subtils

 

les sept couleurs du prisme et le duvet qui flotte

en l'air, comme sur l'onde un vaisseau sans pilote

et lorsque je suis las je me laisse endormir

au murmure de l'eau qu'un caillou fait gémir

ou j'écoute prés de moi chanter la fauvette

et là-haut dans l'azur chanter l'alouette

 

Théophile Gautier

 

 

Repost 0
Published by Camille
commenter cet article
2 mai 2017 2 02 /05 /mai /2017 09:50

   TOI ET CETTE TERRIBLE MALADIE

 

 

Il faut te battre
Oui te battre
Vaincre ton combat
Vaincre cette maladie
Qui te terrorise
Qui te garde au lit
Il faut te battre
Te débattre
Il te faut avancer malgré cette maladie
Il te faut poursuivre ta vie
Vivre à fond ton présent
Croquer la vie à pleines dents
Comme elle est belle cette vie
Malgré cette terrible maladie
Et quand ton jour viendra
Que la mort t'emportera
Tu n'auras rien à regretter
Et tu partiras le cœur léger
En nous laissant de merveilleux souvenirs
Ta joie de vivre et ton sourire
Nous garderons à tout jamais dans nos cœurs
Mais au fond de nous tous
Nous sommes fiers de ton combat
Malgré tout, tu seras à nos yeux
La personne qui a eu le courage de se battre
Et ton ange gardien t'accompagnera au loin
Ça c'est certain

POUR MON AMIE MA SOEUR DE COEUR

Cette que chanson que j'aime

Repost 0
Published by Camille
commenter cet article
1 mai 2017 1 01 /05 /mai /2017 12:23
JOLI MOIS DE MAI

LE PREMIER MAI

 

en ce joli mois de mai

offrons du muguet

frêles carillons

sur une tige perchée

 

éparpillés dans les prés

cachés dans les bosquets

cueillez à la rosée

la clochette des fées

 

un brin, deux brins

oubliez les chagrins

offrez les yeux fermés

ma fleur immaculée

 

porte bonheur accroché

sur le revers d'un gilet

comme pour montrer

 

qu'en ce joli mois de mai

la fleur n'a pas de secret

pour sa bien aimée

 

a mettre sur son cœur

ce jour de premier mai

fermez les yeux

et tous les deux

 

enlacés pour la vie

l'amour est si petit

dans un brin de muguet

Repost 0
Published by Camille
commenter cet article
30 avril 2017 7 30 /04 /avril /2017 15:07
OH LA RAISONNEUSE


 

A chaque jour suffit sa peine

Ce proverbe, moi je l'aime,
Car chaque journée qui est passée,
Il faudrait très vite l'oublier.
On ne peut revenir en arrière,
Et recommencer ce qu'on a fait hier,
Les erreurs qu'on a accumulées,
Il vaut mieux les oublier puisqu'on ne peut les réparer.
Il ne faut pas vivre dans le passé,
C'est une chose qu'il faut effacer.
On se fait du mal inutilement,
Puisqu'on ne peut rien changer à ce qui s'est passé avant.
Il ne faut penser qu'au lendemain,
Et à ce qu'on peut faire de bien,
Car ce qui est passé est passé,
Et l'avenir devant nous peu tout effacer.
Alors regardons l'avenir,
Avec un beau sourire,
Comme on a pris un peu de maturité,
Peut-être pourrons-nous moins nous tromper.

Oh! La raisonneuse!!!!


 

 

Repost 0
Published by Camille
commenter cet article

Présentation

  • : BIENVENUE-CHEZ-CAMILLE
  • BIENVENUE-CHEZ-CAMILLE
  • : Je souhaite avant tout en faire un endroit convivial, ou vous aurez envie de revenir.Avant d'être invalide moteur à 80% je faisais plein de choses j'aimerai les partager avec vous. Je souhaiterai que vous y preniez la parole, que vous vous sentiez chez vous. Je souhaite de la gaité,de la culture,de la drôlerie, et un partage de ce que vous aimez. Je suis ouverte à tout et à tous.
  • Contact